Fatwa du Dr.Quaradawi confirmant la légitimité du président Dr.Morsi et les problèmes d’Egypte.

Commencé par :

Fatwa du Dr.Quaradawi confirmant la légitimité du président Dr.Morsi et les problèmes d’Egypte.

Dr Al-Quaradawi déclare la fatwa de devoir donner support au président sélecté Mohammad Morsi, de préserver et de respecter la constitution, et demande au commandant Sissi et à ses alliés de s’abdiquer de leurs actions pour la préservation de la légitimité et la démocratie.

Louange à Allah, et la paix et le salut au prophète Mohammad, à sa famille, à ses compagnons et à ses partisansjusqu’au jour de jugement;

Cette fatwa est proclamée par la populace égyptienne de tous ses composants, de tout individu qui croit en Allah et en Islam comme religion, qui vit en suivant le Coran et Ses dogmes, qui croit au message et a la prophétie de prophète Mohamad, en se référant vers la Sharia Islamique-pour Son Summum, Sa parfaite intégration, Sa Stabilité et Sa Modération- comme référence dans les périodes de confusion, et quand les problèmes s’aggravent, les gens ne trouveraient mieux que le Coran d’Allah et la Sunna de Son prophète {En effet, nul n’aura de lumière si Allah ne lui en donne pas}[An-Nur:40].

Le sommaire de ma fatwa, partagée par beaucoup de lettrés d’Al-Azhar en Égypte, de Savants du monde Islamiques et Arabes, et de mes compagnons au sein de l'Union Internationale des Savants Musulmans, que j'ai l'honneur de présider:

Les Égyptiens ont vécu 30 ans – même soixante ans – privés de pouvoir éluer un Président de par eux, de leur propre choix, jusqu’à ce qu’Allah leurs a accédé pour la première fois et de leur propre consentement de choisir le Président Mohamed Morsi. Ils lui ont promis de l’ouïr et de l’obéir en périodes de difficultés, tout en aimant ou désapprouvant ses décisions. Tous les catégories civils et militaires, gouverneurs et régnés, y compris Abdel Fatah Al-Sissi, qui était le Ministre de la Défense nationale et la Production Militaire dans le Ministère de Hicham Quandil, ont juré devant nos yeux sur l'obéissance, du Président élu, jusqu'à ce que nous ayons vu brusquement le changement et le transfert du celui-ci ver l‘autre rive comme pour argument qu’ils sont plus dénombrés.

Le commandant El-Sissi a mal agis constitutionnellement et légalement.

Constitutionnellement, le président a été élu démocratiquement, sans aucun doute, de suite, il doit rester en son poste durant les 4 années, tant qu’il peut travailler et servir son pays.

Les erreurs, qui ont été reconnues par lui personnellement, le président Morsi, doivent être corrigé par le peuple et les différents partis politiques, en lui donnant conseil, en tenant compte que c’est lui le président de la nation. Quant à un groupe qui désobéit au Président et le met par la force sous détenu, se donne l'autorité sur le peuple, ne respectant pas la Constitution, imposant un autre président illégitimement sur le pays, c'est un travail nul et non avenu, provenant d’une autorité différente du peuple. Ils ont contrevenu à l'ère d'Allah et à celle du peuple. Ils ont nuit par leurs actions à cette grandiose révolution et les sacrifices de toute la populace pour aboutir à ces honorables résultats longtemps rêvés durant les années d’oppression.

Sur les termes de la légitimité, le peuple de l'Égypte voudrait la prendre la Shariaa Islamique comme référence et doctrine au sein d’un état civil, et non pas une théocratie religieuse, cette Shariaa ordonne à tous obéissance au Président légitimement élu, et la mise en œuvre de ses ordres et de ses directives, dans toutes les questions de vie, en respectant deux conditions :

D'abord: ses ordres et commandes ne doivent pas faire en aucun cas désobéissance envers Allah et Sa Shari’a. Ceci est vrai du Hadith du Prophète relaté par Al-Bukhari et Muslim et autres :"Écoutez et obéissez même si celui qui vous règne est un esclave d’Ethiopie" d’Anas Bin Malik.

"Quiconque voit ce qu’il déteste de son Emir, qu’il patiente, il est interdit de quitter le consentement du Groupe«Al-JAmaa».s’il meurt en dehors de son groupe, sa mort serait comme celle des ignorants de la religion."{Ibn Abbas}.

"Ecouter et Obéir c’est une obligation du Musulman, n’importe si les sujets sont ce qu’il préfère ou déteste, à moins qu’on ne lui ordonne ce qui contredit avec la Sharia Islamique et ce qui résulte en la colère d’Allah, la désobéissance dans ce cas serait juste action." [Ibn-Omar].

De Ali:"Mais l’obéissance et le suivi est dans le bien".

De même une confirmation dans le Coran dans le serment d'allégeance des femmes : "qu’elles ne vous désobéissent pas dans les bienséants".

Il n'a pas été témoigné en un seul cas que le président Mohamed Morsi a commandé ce qui est en dehors ou résulte en la colère d’Allah le tout puissant. Ce qui se passe en se manifestant et en les actions dans la zone AlTahrir est le résultat de sa politique saine.

Deuxièmement : que le président ordonne le peuple et les incite à des actions qui dénie leur religion et leur fait admettre l'incrédulité, signifiant par cela: l'incroyance certaine, sans aucune incertitude ni controverse, Obada qu’Allah lui donne grâce a cité: "On a promis le Messager d’Allah à le suivre et l’obéir dans les périodes d’aisance et de difficulté sans aucune discussion ou objection." Il nous a répondu: "désobéissez moi uniquement et avec certitude si vous témoignez l’incrédulité dans l'avis ou l’action et vous avez la preuve de la Shariaa d’Allah."

De cela nous comprenons avec certitude que le président légitime Dr. Morsi a suivi la Shariaa dans ses actions et n'a pas ordonner l'incrédulité, c’est un homme qui jeune, qui prie Allah, tenant dans toutes ses actions à l'obéissance et le consentement d'Allah le Tout-puissant.

La juste cause est qu’il demeure comme président de ce peuple, et que nulle personne n’a le droit de s’adresser vers le peuple pour le déposer.

La réclamation du commandant Al-Sissi, que l’action qu'il a fait est dans l'intérêt du peuple pour empêcher la désunion en deux groupes, ne justifie pas son soutien d’un groupe contre l'autre.

Ceux qui ont donné support à l’action d’Al-Sissi ne représentent qu’un nombre minime de la populace. L’imam Dr Ahmed Al-Tayeb, président des seniors savants - et je suis parmi eux – ne nous a pas demandé conseil ou avis pour pouvoir parler en notre nom, il se trompe dans son support pour la révolte contre le président légitime du pays, qui contredit le consensus de la nation, et contre l’avis de la majorité du peuple, il n'a pas été basé sur ce qui provient du Coran ni de la Sunna, le Coran et le Sunna confirme les actions et la juste cause du président Morsi. Tout ce que Dr AL-Tayeb a dit: "il faut agir pour résulter au moindre de deux maux". Comment est-il certain que l'évincement du légitime président et le rejet de la constitution, qui a été approuvé par les deux tiers du peuple et conduire le pays dans un labyrinthe que seul Allah connait ses conséquences est le moindre des 2 maux; c’est le grand mal que le Coran et les Dits du prophète nous ont méfiait.

Je souhaite que Dr Al-Tayeb se comporte avec Dr Morsi du même comportement qu’avec Hosni Moubarak! Ce sabotage du rôle d'Al-Azhar, qui donne appui toujours au peuple, et n’épaule pas le dictateur.

Tandis que pour l’action du Pape Twadross, les coptes ne l’ont pas deleguer de parler en leur nom, et il avait d'eux qui ont participé aux manifetations avec le parti de justice et de liberté et avec les partis islamiques.

ElBaradei n'a pas aussi été assigné par le groupement de secours, l’accompagner seulement une poignée d'individus, les forces de l'opposition ne revendique pas qu'il les représente.

Et quant à ceux qui parle au nom du parti Al-Nour, c'est un petit groupe d'individu, connus par les Salafistes et la communauté Islamique, ainsi que par les partis de la nationaux et les honnêtes citoyens, qui sont contre cette tendance, qui ne fait que nuire à la nation et au peuple et à ses droits.

J'appelle au commandant Al-Sissi et tous ceux avec lui, en tout amour et sincérité, et appelle à tous les partis et forces politiques en Egypte, et à mes confrères lettrés à travers le monde, et a tous les demandeurs de liberté, la dignité et la justice, à se mettre debout ensemble et unifier, pour soutenir le droit du président légitime Morsi, de lui donner conseille, et plan et processus pour l’amélioration du pays, pour préserver notre liberté et démocratie octroyée par notre propre sang, que nous ne devons jamais mettre en péril.

Hosni Moubarak a continué pendant 30 ans, à semer la corruption. Il a parraine les actions de ses voyous qu’il s’est servi pour sa protection et celle de ses partisans, il a volé les richesses du pays, a appauvrit ses établissements, et a remis le pays en ruine a ceux qui l’ont succéder. Malgré tout, l’armée lui a laissé faire, et aussi elle lui a confié le droit de prendre sa commande.

Je demande de tout mon cœur au peuple égyptien que j’aime et donne ma vie pour son bien, ne souhaitant remerciement que d’Allah, a toute la populace sur tout le territoire égyptien, enfant et femme, vieillard et adulte, riche et pauvre, employer et paysans, musulmans et chrétiens, libéral et musulmans, de s’unifier comme une seule personne pour maintenir les gains de la révolution, de la liberté et de la démocratie, et qu’ils se libèrent de toute dictation et tyrannie, militaire ou civil.

O Allah ait pitié de l’Égypte et de son peuple, et ne nous afflige pas de ce que font les ignorants parmi nous.

Prof. Dr. Yusuf Quaradawi

Président de l’Union