Dr Al-Qarahdaghi le secrétaire générale de L’Union Internationale des Savants Musulmans

Commencé par :

A reçu le Lundi 4 mars 2013, dans le local principal de l’Union à Doha, une délégation de savants et professeurs d’université de la Bosnie-Herzégovine, accompagnée par son Éminence, Dr Mohamed Khalifa, directeur du Centre Al-Qaradawi pour la modération.


Son Éminence a exposé pendant la réunion la méthodologie demandée des hommes du savoir pour contribuer au progrès dans cette nation, puis il a traité avec les problèmes diffus et la perturbation et les maladies qui frappent la nation, il s’est concentré sur la contenance scientifique et religieuse de ces problèmes.
Il a cité aussi que le côté mental et religieux a assumé la responsabilité directe des malheurs qui ont frappé les civilisations précédentes d’avant l'Islam. Pour cela en Europe ils ont entamés trois réformes visant vers le progrès, ces réformes se traduisaient par le refus de l'Église des idées fixes et austères, et leurs oppositions envers les sciences, de même pour la réforme du système politique, et celle du système éducatif. Ceci les a améliorés sur le côté matériel seulement.

Lorsque l'Islam est venu, les nations qui sont convertis vers l'Islam souffraient de problèmes sérieux, mais avec l’islam ils ont pu réaliser des civilisations équilibrées matériellement et moralement, du fait que l’Islam a traité deux fonds : la raison et la religion.

La nation Islamique aujourd'hui est infecter par de théories de piété qui ne lui ont apporté que le retard et même le recul, de cela l’abandon frigide –et non pas la renonciation réelle du lux que la vie offre - . Ça nous a mis en retard, nous ne sommes plus intéressé à la reconstruction et l’amélioration du monde, c’est le but t une obligation religieuse en plus de nos prières et piété pour Allah. Allah le Tout-puissant a préparé le paradis pour ceux qui travaillent et donne le Zakat, a dit : [qui s’acquittent de l’aumône légale).Ces personnes fondeurs de ces théories, ont préférés la pauvreté a la richesse, malgré que le Prophète a cherché le refuge et appui d’Allah de la pauvreté comme de l'athéisme. Et le pauvre homme mentionné dans la Conversation (O Allah le jour de résurrection arrange moi avec les humbles et modestes), elle est destiné à être modeste en pratiquant la religion la croyance et non pas pauvre.

D’une autre part, nos savants sont préoccupés, comme notre nation au sujet minimes et aux détails qui ne font qu’élargir l’espace entre nos différences plutôt que de travailler pour nous unifier et nous rapprocher. Leurs comportements ont bouleversés la facilitation et la simplicité des pratiques et croyance en embarras et gène. On a considéré beaucoup d'habitudes concernant les Femmes comme doctrine de la religion mais elles sont loin de ce qu’Allah et le prophète nous ont ordonnés.

Les principes de base de la sharia représentent un tiers de la Sharia. Si la Sharia était fondée seulement sur des principes fixes et rigides il n’y aurait pas de progrès ni de développement, ni de modernisation non plus de renouvellement, de même aussi, si la Sharia était bâtit sur des théories et des textes sans fondement, il n'y avait eu aucune protection pour la nation. Donc, Allah a voulu le bon pour la nation par la bonté et la bienveillance de nos principes fixes et la protection pour cette nation aussi par l’amabilité et la bonté des remaniements.

L’Islam a donné une grande estime pour la raison, il l’a mise dans l’emplacement conçus pour sa valeur et son apte à la production et la créativité. Ibn Abbas a cité, dans l'interprétation du vers [Il a également mis à votre service tout ce qui est dans les cieux et tout ce qui est sur terre] que le coefficient de donner des compétences c’est la responsabilisation. Notre monde est bâtit par des sages guidés par l'inspiration. L'Islam a excellé en guidant l’esprit aux fondements matériels pour ne pas le faire occuper par le monde de superstitions.

Si le raisonnement méthodique et la réforme sont détériorés par ceux qui suivent les textes rétrécissement, et par ceux qui pratiquent l’abandon frigide dans leur vies ; nous devons corriger la piété et la renouveler de façon de traiter avec les textes, et la jurisprudence, et comprendre et assimiler le pourquoi des inspirations sur le prophète, comprendre nos obligations, ce sont eux qui nous guident vers Allah, et la compréhension de la réalité. Nous devons comprendre que le renouvellement de la religion ne doit pas nous faire marche arrière, elle doit être la raison pour que nous nous améliorons et que nous soyons des rénovateurs dans tous les domaines. Toute autre approche qui ne nous guide pas vers la production et un bon bâtiment est hors de l’islam.

Le Secrétaire général a encouragé les visiteurs à collaborer pour supprimer tout ce qui s’est infiltré dans l’Islam mais n’a aucune relation avec la religion, et à faire face et l'exagération et l'extrémisme et aux idées qui nuit et qui ne font que désorienter les gens du chemin de la modération.

Après son discours, la vertu Secrétaire général a répondu sur les questions posées par les visiteurs, il a donné une brève définition sur le rôle de l’UNION face aux problèmes existants dans le monde Islamique.