L’UISM condamne l’interdiction de l'entrée des ressortissants de plusieurs pays musulmans, en Amérique, et apprécie le positionnement de tous ceux qui se sont adressés à de telles décisions injustes, et se tient avec les opprimés

Commencé par :



L’UISM a reçu la décision du nouveau président des États-Unis (Trump) l’interdiction de l'entrée des ressortissants des sept pays musulmans aux États-Unis, dont sont les citoyens de l'Irak, la Syrie, l'Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan et le Yémen, avec beaucoup d’étonnement et de stupéfaction de l’état des conditions contestables de lois internationales, et de la loi Américaine elle-même.  Ainsi Il met en suspension la décision exécutive pendant une période de 120 jours du programme fédéral pour accueillir et réinstaller des réfugiés qui viennent de pays en proie de guerres, quelle que soit la nationalité de ces réfugiés. Ceci est un programme humanitaire, qui a été introduit en 1980, et n’a pas été mis en suspens qu’une seule fois pour une période de trois mois après les attentats du 11 Septembre, 2001.


A l’époque où le monde a connu une forte condamnation d'une telle décision, y compris la majorité des Américains eux-mêmes, nous dans l'UISM condamnons une telle décision, qui entre dans le privilège de la discrimination raciale, et nous confirmons ce qui suit :

1- Cette décision aide vraiment les idées extrémistes et radicales et augmente le feu du terrorisme enflammé

2- Cette décision permet d'établir un discours de haine, et d'aider les groupes extrémistes à répandre l'idée que les États-Unis sont dans une guerre contre l'Islam et ses pays.

3- Ainsi cette décision conduit à augmenter la haine entre les États-Unis et les pays musulmans en général, ce qui menace les intérêts américains eux-mêmes.

4- Aujourd'hui le monde civilisé est dans un besoin urgent de calme, et du traitement de la pensée extrémiste par l'idéologie modérée. Ainsi le feu de la violence et de l'extrémisme ne s’éteindra, que par un dialogue froid et modéré, c’est pour cela que cette décision va à l'encontre de cette tendance parfaitement.

5- Les États-Unis doivent être conscients qu'une telle décision enflammera les zones de conflit dans le monde, en particulier au Moyen-Orient, ce qui menace les États-Unis eux-mêmes.

6- La nécessité de revoir la décision de l'administration américaine pour le décret d'interdiction, ce qui aura un mauvais impact pour la relation des États-Unis avec les pays islamiques, ce qui influencera une menace pour la paix mondiale.

En se basant sur ce qui précède, nous appelons les pays du monde islamique, son peuple, ses organisations et ses institutions y travaillant, et le monde libre et ses organisations civiles, de même les organisations de défense des droits dans toutes ses formes, de se tenir contre cette décision, et de soutenir ceux qui étaient contre elle, et de poursuivre ce soutien jusqu'à forcer l'administration américaine de se défaire à la première occasion.


Il est bien entendu que le monde d'aujourd'hui est devenu comme un village unique, ainsi aucune personne n'a le droit de s’amuser avec les lois et les droits comme ça lui plaise, parce que les effets négatifs y reviennent à toute l'humanité, le Bon Dieu avait en se basant sur une sunnah de ces nombreux sunnahs aux musulmans et d’autres {Et craignez une calamité qui n'affligera pas exclusivement les injustes d'entre vous} Al Anfal 25. Ainsi les sociologues ont déclaré :  L'injustice, le racisme, la tyrannie et la dévastation marquent la ruine et la perdition.

Et Dieu en est le secours.


Secrétaire General                                      Président de l’Union

D. Ali Qara Daghy                                        D. Youssuf Al Qaradawi