Qara Daghy: les dispositions de sécurité en Islam comprend les non-combattants innocents

Commencé par :



Dans son analyse des dispositions de sécurité «les traités» et celui qui les  mérite, Dr Qara Daghy croit que l'islam en tant qu’une religion de sécurité, de sûreté, ces sécurités sont attribués à l’homme évident qui n'a pas combattu l'Islam, et il a continué : il est bien connu parmi les spécialistes est que les dispositions de sécurité imprègnent chaque être humain sans danger , innocent, un guerrier de l'islam et des musulmans, comme l’indiquent de nombreux versets et dictons sur la sainteté de l’agression sur n’importe quel âme, mais sur des objets inanimés et l'environnement, alors le musulman doit être une créature utile et réformateur viable.

L’Islam a refusé de terrifier les animaux et leur faire du mal, ceci a été rapporté par Al Bukhari et Muslim basé d’après Abu Omar que Le Prophète- paix soit sur lui- a déclaré : (une femme a torturé un chat même l’a emprisonné, jusqu’à sa mort, alors elle est passée à l’enfer. Elle ne l’a pas nourri, ni donner de l’eau, ni même pas laisser manger de l’herbe de la terre) 


On parle aussi d’Ibn Omar qu’il a passé à côté de jeunes de Quraish en train d’ériger un oiseau en lui jetant partout, et en accusant le propriétaire de cet oiseau, alors quand ils ont vu Ibn Omar, ils se sont dispersés. Ibn Omar disait : qui a fait cela ? que Dieu maudit celui qui a fait cela ? le prophète- paix soit sur lui -a maudit tous ceux qui prennent une âme en exprès, et aussi on a rapporté d’Anas qui a dit : (le Prophète- paix soit sur lui- a imposé d’avoir patience aux bêtes)

Muslim a créé un chapitre spécial pour l’interdiction de frapper les animaux au visage, et même l’étiqueter, jusqu’à qu’Ibn Abbas a raconté, que le Prophète- paix soit sur lui- a passé à côté d’un âne étiqueté, alors il a dit : (Maudit soit celui qui lui a étiqueté), à travers ceci l’Islam a préservé la beauté des animaux et ne pas leur faire du mal, c’est pour cela ceci a été mentionné dans le message du Muslim, du Prophète- paix soit sur lui- qu’il a interdit les coups sur le visage, et la balise dans le visage, et le Prophète a défendu que cet oiseau soit mort. D’après le message d’Abou Daoud et Al Hakem, et d’autres d’Ibn Massoud, qui a dit : on était avec Le Prophète- paix soit sur lui- en voyage, et il est parti pour passer au toilette, on a vu un oiseau avec ces deux oisillons, nous avons pris ces deux oisillons, alors ce pauvre oiseau a commencé à trembler, alors le Prophète- paix soit sur lui- a dit : qui a pris ces oisillons ? retourner les en).

L’Islam a enclos la porte d’intimidation, de terreur et d’abus, avec un barrage robuste interdisant toutes ses formes, et ses aspects, que ce soit sérieux, ou par humour, non seulement l’interdiction et la malédiction, mais aussi l’éloignement de la miséricorde de Dieu, et l’accès à l’enfer pour les agresseurs, les offenseurs, les terrifiants, mais aussi il a procédé à la sanction comme les punitions, et la limitation pour la protection de la religion humaine et lui-même, ainsi que son esprit, ses descendants, sa richesse, et sa sécurité psychologique et sociale, comme il a procédé les peines complémentaires qui seront à la discrétion du juge pour protéger ces saintetés et assurer sécurité et paix pour tous, même pour les animaux par tous les moyens disponibles.



Apprendre aux jeunes que l’intimidation ou le terrorisme n’ont jamais été des caractéristiques des bonnes ancêtres, mais plutôt des extrémistes :

Lorsqu’on étudie l’histoire islamique à partir des Califats rachidins, nous constatons clairement que l’intimidation des innocents n’était pas des caractéristiques des croyants honnêtes, mais ont été nommé de compassion. Et s’il y en a ceux qui méritent la peine, cela se fait par une procédure judiciaire

De même la balance de la guerre a ses particularités, ainsi elle a imposé une série de normes moraux et humanitaires en cas de guerre.


S'il y ait une sorte d'intimidation dans l'histoire islamique, ceci retourne à certains groupes déviants précieux, ou extrémistes, un grand savant du troisième siècle de l’Hégire, a déclaré : (je m’irrite des paroles de Bachar ibn Burd et ses poèmes athéistes) : (que Dieu me punit, si les ogres n’étaient pas une créature faite par le Précieux, je lui ai envoyé un ogre lui perçait le ventre dans son lit)


Des groupes ont pris de meurtre un moyen d’attaquer leurs adversaires, alors un groupe d’eux a surgi comme les asphyxiés au Koufa, vers la fin de l’État omeyyade, Al Naoubekhty déclare, d’Abi Mansour Al Aajli, le chef de la partie Mansourite, (qu’: il ordonnait ses compagnons d’asphyxier les pieux, et de les tuer, et disait : celui qui est en désaccord est un athéiste, tuez le, ceci est un djihad caché). Al Jahiz a mentionné les moyens de suffocation, leur image en tuant et en intimidant par le moyen de suffocation, les cordes et les chiens et bien d’autres. Les troupes des ogres ont parsemé corruption partout dans la terre, au cinquième et sixième siècles de l’Hégire, ils ont assassiné les meilleurs dirigeants et prédicateurs, aussi ils ont exacerbé jusqu’à atteindre la mosquée sainte et on plaidait le sang des pèlerins au milieu de la Kaaba.         


De même que le chef de ce circuit, au sixième siècle de l’Hégire, Hassan Al Sabbah, a suscité la peur dans le monde islamique et fait à lui-même un château appelé le château de la mort et a composé des troupes pour l’assassinat d’importants savants et ministres du régime du Roi et bien d’autres.