Déclaration sur la 11ème élection présidentielle et la quatrième session pour les conseils locaux.

Commencé par :

L'élection est un mécanisme civil qui vise à un changement positif des communautés, résultant en la circulation d'autorité pour renouveler, ses méthodes et ses outils, qui sont un des accomplissements de valeurs pour l’humanité dans l'ère moderne. La participation aux élections est le droit de chaque citoyen, en fournissant une occasion aux électeurs pour choisir les candidats qu’ils croient sont les plus sérieux vis-à-vis les plans et les programmes qui s’abordent aux préoccupations du peuple en mettant des solutions raisonnables à leurs problèmes et leurs demandes, touchant la politique externe et a l’intérieure du pays en plus de l'économie, la culture et autres.

Omettant les détails de l'élection et, son importance a remplir les exigences de la présente étape en Iran, malgré la présence de certains problèmes et observations, nous dans l’association de Daawa et de Réforme Iranien, réaffirmons notre emplacement et attitude inchangeable sur le besoin de la participation efficace aux élections, au niveau des départements locaux et municipaux ou aux élections présidentielles, pour que le citoyen puisse avoir le choix à nommer le délégué qu’il voit efficace, qui soit capable d'améliorer les exigences de vie pour bâtir une infrastructure reflétant les aspirations et les espoirs du peuple de notre chéri pays.

L’association souhaite confirmer ce qui suit :

1-Apres trente-cinq ans passés sur la victoire de la révolution du grand peuple de l’Iran, il y a toujours quelques articles dans la Constitution qui n'ont pas été entièrement mis en pratique. Spécialement les principes incluses dans le paragraphe "les droits et les libertés", ces règles dignes pour l'Iran et ses respectables citoyens, comme la liberté d’établir des partis politiques (article 26), la liberté de la presse (article 24), liberté de s’assembler(article 27),et de même pour la liberté de l'expression et du discours (l'article 175) et le maintiennent des cultures et des ethnicités (Articles 12-12-14-19-20-23).

2- la prospérité économique, la sécurité, et la stabilité du marché, sont des priorités pour le peuple dans les circonstances actuelles, face à de sérieuses menaces de sécurité économiques causée par de phénomènes perturbes et sérieux, y compris : la baisse dans la valeur monétaire, l’inflation et le manque des moyens pour exploiter de grandes parties de nos capacités de production, le haut taux de chômage et finalement le cas de la récession qui domine sur le marché du travail.

3- L’emplacement de L’Iran aujourd’hui au sein de son entourage régional se détériore, suite à la non stabilité des décisions prises dans les sujets politiques et diplomatiques, des idées et des perceptions mal étudiées, et la rapidité des décisions prises, et les déclarations qui nuisent au pays plus ce qu’ils lui apportent du bien.

4- Malgré beaucoup d’efforts pris, le discours officiel pour l’Union entre les écoles islamiques n’a pas pu adoucir les relations ni améliorer les façons de se communiquer entre les différentes doctrines islamiques.

Nous soulignons l’importance de l’unité et du rapprochement entre les musulmans de différentes secrets, et nous insistons sur le besoin de développer le concept de «l’acceptation de l’autre? Qui malheureusement n’a pas pris aucun appui ni encouragement pour être utiliser et adapter.

Nous sommes sur que l’acceptation d’autrui et éviter les querelles sectaires sont les meilleurs façons pour empêcher les rapports tendus et une guerre sectaire vis-à-vis les défis qui menacent la région. Le conflit et la division entre musulmans est incompatible avec les enseignements de la religion et nuisent à l’unité de la nation.

5- En ce qui concerne l’emplacement sociale et politique du secte sunnite, on ne peut pas fermer les yeux sur les pratiques injustes envers eux. Nous citons le non-respect de l’égalité ( article 19 dans la constitution ), une distribution des responsabilités à haut niveau en négligent le facteur de l’efficacité et le professionnalisme de la personne nommée. En plus le non-respect de la liberté de pratiquer ses progrès rituels sectaires ( article 12 de la constitution),et la privation du peuple sunnite d’avoir sa propre medias nationale tout en négligeant de faire face aux insultes que subissent les saintetés des sunnites sur des forums divers.

En conclusion:

L’Association de Réforme et de Daawa Iranienne voit que pour la bonne pratique de ces demandes et le respect des articles de la constitution et des citoyens, valorisent et fortifient le sentiment de loyauté à la nation Iranienne et consolide l’unité entre les différents regroupements du peuple iranien.

L’Association de Réforme et de Daawa expresse son mépris et son révolte sur le fait du refus de la candidature de la majorité de ses délègues et de ses partisans aux élections municipales et locales. Elle incite sur l’importance de bénéficier de droit de citoyenneté et de participation aux élections. Elle demande de la populace honnête iranienne, et des sunnite principalement, de participer efficacement aux élections présidentielles et municipales pour que les meilleurs et les plus qualifier la remporte et puissent gouverner et travailler pour le bien de ce pays.

De même l’Association déclare son appui pour le programme électoral du candidat présidentiel Dr. Hassan Rouhani, en prenant compte et respectant les avis des autres honorables candidats; Elle demande au Dr. Rouhani de maintenir ses promesses au peuple en suivant des politiques qui résulteront par le bien au pays, et de déléguer les affaires de l’états a des personnes aptes et dignes de ces responsabilités , et d’exécuter ce qui est inscrit dans sa déclaration regardant les droits complets des ethnicités et des sectes.

Juin 2011